La Mort du Dictateur

February 18, 2008

« La deuxième moitié du 20me siècle va être remarquable pour la disparition des dictateurs politiques. »

La Presse

Il est très dangereux quand le jour se lève.
On ne sait pas ce qu’il pense, le dictateur,
Quand le jour se lève.

Il a mal dormi –
Le royaume souterrain grouille dans sa tête.
Des mites
Avec des têtes des morts sur les ailes
Attendent sa signature.
La main est faible.
La table est loin
À l’horizon de la chambre.

Au delà des murs
Les peuples partent au travail.

Ici ne sont que le laquais et le médecin.
Le dictateur ouvre ses yeux.
Le médecin – inutile pour toujours.
Le laquais – fidele une minute de plus.

Solitude.
Toute la vie – solitude,
Et maintenant – solitude.
Ils en restent toujours quelques gorgées du monde,
en pleine confidentialité.

– Dieu, suis-je aussi peccable?

La voix de qui vient de survoler?

La main se tend vers le vide
Et le poignet tombe dans le lit
Comme une souris.

Le peuple a été gracié.

Tiens ! Il a été un tout petit homme –
Comme la chaussure d’un enfant !

L’histoire ferme les cils –
Deux pages de mort.

Professeurs d’histoire !
Donnez des durs examens aux nos enfants!
Mères, soyez attentive !
Enfanter est dangereux !

1966

прочети в оригинал
read in english

One Response to “La Mort du Dictateur”


  1. […] lire en francais read in english Posted in Поезия (български) | […]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s